Kitshop Aéroporté, en ligne!
Visit our online store & check out all our stuff!

Soutien social aux victimes de stress opérationnel
If you've served & you're hurting, we can help

Musée des Forces Aéroportées Canadiennes
CAFM

Porter rouge Vendredi

L'histoire du Régiment Aéroporté

 

Voici l'histoire du Régiment Aéroporté du Canada tel qu'elle était inscrite jusqu'à sa fermeture

L'origine des forces aéroportées canadiennes remonte à deux unités ayant combattu au cours de la Seconde guerre mondiale: le "1st Canadian Parachute Battalion" et la "First Special Service Force".

Formé le 1er juillet 1942, le "1st Canadian Parachute Battalion" se composait d'un quartier-général de bataillon, d'une compagnie d'état-major et de trois compagnies d'infanterie. Ses effectifs s'élevaient à 646 militaires de tous rangs. Levé à titre d'unité de défense territoriale, le "1st Can Para" s'entraina d'abord à Fort Benning, aux États-Unis, avant de profiter des nouvelles installations de Parachute Training Centre, situé à Shilo, au Manitoba. Très vite, l'unité fut incorporée à l'armée régulière et, s'embarqua, en 1943, pour l'Angleterre pour se joindre à la 6e Division aéroportée britannique.

Le bataillon combattit en Europe, lors du Débarquement de Normandie; de la Bataille des Ardennes; de la traversée du Rhin et de la campagne d'Allemagne. Les drapeaux du Bataillon portent en blason le nom des lieux où il s'est illustré - Normandy Landing, Dives Crossing, Rhin and Northwest Europe 1944-45.

La première des unités canadiennes à rentrer au pays, en juin 1945, le bataillon fut accueilli triomphalement avant d'être licencié, à Niagara-sur-le-Lac au mois de septembre suivant.

La "First Special Service Force", une unité formée de soldats canadiens et américains, fut levée en juillet 1942 avec mission de mener des opérations spéciales sur le continent européen. Entrainée à Helena, au Montana, la FSSF fut envoyée aux Iles Aléoutiennes, à l'été 1943, avant d'aller rejoindre les forces alliées combattant sur le front Italien. Ses membres se distinguèrent lors de l'assault de Monte la Difensa et de Monte Remetanea, combattirent à Anzio et furent les premiers à pénétrer dans Rome libérée. En juin 1944, la FSSF participa au débarquement des Alliés en Provence, combattit le long de la Côte d'Azur avant d'être licenciée à Menton, au mois de décembre suivant. Ses drapeaux portent en blason le souvenir de ses campagnes; Monte Camino, Monte La Difensa, Monte La Remetanea, Monte Majo, Anzio, Rome, Advance to the Tiber, Italy 1943-44, Southern France et Northwest Europe.

Depuis la seconde guerre mondiale, plusieurs groupes ont perpetué au sein des Forces armées canadiennes les pratiques de ces prédécesseurs. Le premier de tous fut la "Canadian Special Air Service Company" qui opéra de 1947 a 1949 et dont les membres servirent à établir la "Mobile Striking Force" qui suivit.

La "Mobile Striking Force" était une brigade formée de bataillons provenant de différentes unités régulières d'infanterie. Établis par tout le Canada, les membres de MSF étaient rompus aux techniques de parachutisme et aux opérations en milieu arctique. La "Mobile Striking Force" cessa d'opérer en 1958 après dix ans de service. Par la suite, quelques compagnies seulement de ces mêmes unités régulières suivirent un entrainement parachutiste. Ces compagnies formaient la "Defence of Canada Force".

Puis viens le Régiment Aéroporté du Canada qui perpétue jusqu'à nos jours les traditions de ses devanciers. C'est le 8 avril 1968 que fut signée la Charte autorisant la création du Régiment Aéroporté du Canada. Formé à Edmonton, le Régiment comportait deux commandos d'infanterie, une batterie d'artillerie, un escadron de génie de campagne, un escadron de communications et une compagnie de services. Le Centre des opérations aéroportées du Canada et le Dépôt de maintenance des parachutes des Forces canadiennes, situés aussi à Edmonton, fournissaient les services d'instruction parachutiste et l'appui technique nécessaire au nouveau régiment.

En 1970, un bataillon d'infanterie mécanise fut porté aux effectifs du Régiment. Ayant ses quartiers en Allemagne, le "3 Mechanized Commando" fut rayé de l'ordre de bataille, en 1977, pour devenir le troisième bataillon du "Royal Canadian Regiment".

En avril 1977, le Régiment Aéroporté du Canada s'établissait à Petawawa pour y constituer, avec des unités du 2e Groupement de combat, la nouvelle Force d'Opérations Spéciales. La FOS avait mission de pourvoir le centre du pays d'une formation polyvalente apte à opérer au Canada et à l'étranger.

Cette même année, les cadres du Régiment furent à nouveau modifiés; la Batterie E, (Para) du 2 RCHA remplaça la "1st Airborne Battery"; la troupe aéroportée du "2 Combat Engineer Regiment" remplaca le "1st Airborne Field Squadron"; un peloton d'évacuation aéroporté et un peloton de soins médicaux furent tirés de la 2e Ambulance de campagne. Des éléments de "8th Canadian Hussars" furent détachés pour servir aux opérations de reconnaissance à ce qui devenait le Groupement de Combat du Régiment Aéroporté du Canada.

En juin 1978, le Régiment réduisit les effectifs de ses deux commandos d'infanterie et en créa un troisième. Le Régiment Aéroporté du Canada serait, dès lors, composé de cinq unités distinctes: de trois commandos aéroportés, d'un commando aéroporté des services et d'un escadron des transmissions du quartier-général régimentaire. Ses effectifs de temps de paix compteraient 750 militaires de tous rangs.

Depuis le 24 juin 1992, le Régiment opère en tant que bataillon. Le bataillon est divisé en cinq sous-unités, chacune conservant sensiblement les mêmes tâches qu'auparavant. L'escadron aéroporté des transmissions du Régiment, toutefois, est devenue un commando aéroporté du quartier-général auquel est incorporé un peloton de signaleurs.

Le Régiment Aéroporté du Canada a comme rôle de fournir une force de réaction rapide qui puisse participer à des opérations de sécurité nationale et de défense continentale, ou à des missions de maintien de la paix. Le Régiment doit aussi être fin prêt à participer à un conflit limité ou généralisé.

Le Régiment est prêt à toutes ces tâches, qu'il s'agisse de se déployer en un lieu spécifique au pays, de prendre à l'ennemi une position stratégique , d'organiser un aéroport jusqu'à l'arrivée des forces conventionnelles; ou qu'il s'agisse de se déployer outre-mer au cours de missions de maintien de la paix.

Le Régiment Aéroporté du Canada est la force de réserve stratégique du Canada. A cause de l'entrainement de grande qualité qu'il dispense et du professionalisme qu'il inspire à ses membres, le Régiment sait pouvoir accomplir efficacement les tâches qui lui sont dévolues.